Vu d’ailleurs – Philippe FOLLIOT

L’image que l’on reflète est-elle la parfaite illustration de ce que l’on est vraiment ? L’opinion que l’on peut avoir de son propre pays est-elle en conformité avec ce qu’autour de nous on en pense… vu d’ailleurs ?

De par mes fonctions internationales à l’Assemblée et plus particulièrement au sein de l’AP-OTAN, je peux, lors de mes nombreux déplacements, voir notre pays sous un autre angle et parfois avec un certain recul qui sied à un jugement plus… équilibré !

Bien entendu, je n’ai pas envie de m’attarder sur les clichés parfois surfaits, de temps en temps vérifiés, sur notre pays et ses habitants.

Toutefois, l’élection en 2017 d’un Président jeune, volontaire, équilibré, ouvert, multilatéraliste, polyglotte… a surpris puis séduit le monde. Peu ici peuvent comprendre ou sentir l’ampleur de ce phénomène, mais pour beaucoup, la France était alors « de retour » comme au bon vieux temps de sa dimension Gaullienne !

Au-delà des manifestations des gilets jaunes elles-mêmes, les violences qui les ont accompagnées ont suscité incrédulité et incompréhension. Nos passions, pour ne pas dire pulsions, franco-françaises à s’entre-déchirer, et ces images de violences, de casses, d’atteintes aux biens et personnes, ont beaucoup choqué, tout comme, j’ai pu personnellement en témoigner, le dramatique incendie de Notre-Dame a sidéré, ou plus récemment la mort de nos treize soldats au Mali a touché.

Finalement, la France ne laisse pas indifférente et, je me permettrai de le dire, c’est tant mieux !

Parfois, on nous reproche d’être arrogants… mais quand nous ne disons pas tout haut ce que tout le monde pense tout bas comme l’a récemment fait le Président de la République sur l’OTAN à « l’encéphalogramme plat », ou nous le reproche aussi !

En fait, chacun a le droit de penser ce qu’il veut, chacun a le droit de manifester, chacun a le droit d’estimer que « l’herbe est plus verte ailleurs », mais aussi, chacun a le devoir d’être lucide sur la réalité de la situation. Comme en son temps lors de l’émission télévisée « Vis ma vie », peu d’entre nous aimeraient échanger leur vie avec celle de leurs semblables… ailleurs !

La lucidité, bien souvent, nos compatriotes expatriés, qui ont une double expérience, une double vision et parfois une double culture, ne sont pas les plus mal placés pour l’avoir. J’en ai rencontré très peu qui parlaient de leur pays d’origine, la France, sans une pointe de nostalgie, sans un soupçon de fierté, sans une vague de reconnaissance !

Point n’est mon propos, loin s’en faut, de laisser à penser que tout est parfait en France, mais très objectivement, j’ai l’intime conviction que l’on n’est pas si mal que cela ici, que notre démocratie et notre Etat de droit (ah, « Liberté chérie ! »), nos infrastructures (pas si mauvaises que cela !), notre économie (la 5e du monde, quand même !), notre système social (si décrié ici, si envié ailleurs), notre patrimoine (un des plus riches au monde), notre savoir-vivre (qui, lui, fait l’unanimité !)… sont finalement mieux reconnus… vu d’ailleurs !

Amitiés,

Philippe FOLLIOT

> Source

Menu