Voeux 2018 de Jean Arthuis aux adhérents de l’Alliance centriste

Jean Arthuis

Château-Gontier, le 4 janvier 2018

Chers Amis,

L’année qui vient de s’achever ouvre une ère nouvelle. La France et l’Europe sont de retour sur la scène internationale. L’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République réalise le rêve que nous portions depuis des décennies : dépasser le dilemme Droite-Gauche et reconnaître que face aux menaces que fait peser la mondialisation sur notre destin les Etats membres de l’Union européenne sont tenus de partager les prérogatives de souveraineté qu’ils ne peuvent plus assumer seuls. Le spectacle de l’impuissance devant le chômage, l’insécurité, les cyber attaques, les migrations, les paradis fiscaux, fait le lit du populisme. Dit autrement, le dilemme est désormais entre ceux qui prônent le retour aux frontières nationales et ceux qui, avec nous, placent l’Europe au cœur de leur vision politique afin qu’elle nous aide à construire notre avenir et nous protège. Cela étant, la France doit se transformer et s’adapter au monde moderne. Dans nos institutions publiques, nos entreprises, nos territoires, les chantiers de réformes nous appellent. N’attendons pas que l’Europe s’en charge à notre place, mais prenons des mesures en phase avec nos partenaires européens. C’est en cela que le débat doit être conduit avec intelligence et pédagogie, hors du déni de réalité qui a trop souvent prévalu dans notre pays ces dernières années.

Militants de l’Alliance centriste, il est de notre responsabilité de nous exprimer et de formuler des propositions en conformité avec notre identité et nos valeurs. Nous sommes membres de la République en Marche mais nous devons démontrer notre valeur ajoutée spécifique. L’Alliance centriste n’a pas vocation à susciter une attitude frondeuse mais à faire entendre sa petite musique et enrichir le mouvement de redressement engagé par le Président et son gouvernement. Nous devons être un laboratoire d’idées et nous organiser en conséquence, au plan national et dans les fédérations départementales, en lien confiant avec les comités En Marche. Seul compte la réussite de la France et de ses territoires. Je sais que nous sommes tous animés par un esprit constructif. En conséquence, je ne doute pas que les fruits de 2018 et des prochaines années tiendront les promesses des fleurs de 2017. Soyons acteurs lucides et courageux des changements attendus par nos concitoyens. Notre prochain congrès nous permettra d’en discuter. A bientôt donc.

Par ce courrier je veux surtout vous adresser les vœux que je forme pour chacun d’entre vous, pour vos familles, pour vos proches, pour la réussite de vos engagements et de vos projets.

Fidèlement et amicalement.