Mercredi 8 mai, Philippe FOLLIOT, député de la 1ère circonscription, ainsi que ses collègues parlementaires du Tarn de la majorité (Philippe BONNECARRERE, sénateur, Jean TERLIER et Marie-Christine VERDIER-JOCULAS, députés), avaient plaisir à recevoir à Albi, salle de la Mouline, le Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse Gabriel ATTAL, principalement chargé de la mise en place du service national universel (SNU) et de la vie associative, ainsi que Jérémy HADDAD, candidat en 64eposition de la liste « Renaissance » (soutenue par LREM, le MoDem, Agir – La Droite constructive, le Mouvement radical et l’Alliance centriste présidée par Philippe FOLLIOT) aux élections européennes.

Dans un premier temps, le candidat Jérémy HADDAD, collaborateur parlementaire des députés Philippe FOLLIOT et Jean-François PORTARRIEU (Haute-Garonne), était parti à la rencontre des albigeois lors d’un tractage en compagnie de membres de La République en Marche, dans le quartier de la Mouline.

Lors de cette grande réunion publique de campagne qui a attiré près de 150 participants, les 4 parlementaires ainsi que le Référent départemental de la République en Marche ont introduit le propos sur l’importance de la mobilisation de tous afin de faire gagner l’Europe le 26 mai prochain lors d’une élection à un seul tour. Après la prise de parole de Marie-Christine VERDIER-JOUCLAS et avant celles de Jean TERLIER et Philippe BONNECARRERE, Philippe FOLLIOT, a plus particulièrement exhorté chacun à être très actifs sur le terrain afin que la participation soit la plus importante possible dans une élection traditionnellement boudée par les électeurs.

Ensuite, Jérémy HADDAD a présenté les raisons de son engagement aux côtés de Nathalie LOISEAU et tous les colistiers soutenus par le parti présidentiel et le Gouvernement. Benjamin de la liste (26 ans), il a exprimé son inquiétude face au tournant nationaliste que rencontrent un certain nombre d’États européens et alliés, à laquelle la seule réponse possible est une prise de conscience démocratique et citoyenne de la jeunesse.

Gabriel ATTAL a ensuite présenté les principales propositions du programme défendu par la liste « Renaissance ». Avec force et conviction, il a rappelé que le socle de ce programme était une prise de conscience écologique inédite, avec des éléments forts en matière de défense de l’économie européenne, de convergence de la fiscalité, de promotion des droits sociaux…

Enfin, avant un moment de convivialité qui a permis à chacun d’échanger très directement avec le Ministre et le candidat, lors d’une séance de questions-réponses avec la salle, des points précis du programme ont été développés, comme l’apprentissage ou les transports routiers.

Menu