Olivier Damaisin

 

Olivier Damaisin est l’actuel député de la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, Villeneuve-sur-Lot, Fumel. Il est conseiller municipal à Beauville, ainsi que conseiller communautaire Pays d’Aquitaine-Pays de Serres.

Marié, père de trois enfants, il est né le 6 août 1966 à Romans-sur-Isère (Drôme). Il se passionne très tôt pour le tournage sur bois, une passion acquise auprès de son grand-père et qui ne le quittera plus. Joueur de rugby, c’est par le sport qu’il s’accomplit dans sa jeunesse en intégrant une filière spéciale qui lui permet de parfaire sa technique en aviron, et de participer à de nombreuses compétitions nationales et internationales.

Dans sa vie professionnelle, le sport n’est jamais loin, puisqu’il devient directeur puis gérant d’entreprise dans le nautisme pendant 25 ans. Durant cette période, il expérimente les joies et les peines propres à tout dirigeant d’une société reconnue au niveau mondial : l’une de ses plus grandes fiertés, c’est d’avoir remporté avec AVIROW, fabriquant de bateaux destinés à l’aviron, le Prix Innovation Bateau Évolution d’Aviron en 2000. Cette expérience, riche et mouvementée, il la met désormais au service des dirigeants qui sont en difficultés en les conseillant comme il aurait voulu l’être à l’époque.

Arrivé dans le Lot-et-Garonne, il s’engage dans le milieu associatif, et milite avec succès, comme parent d’élève pour la sauvegarde des classes de son village, puis pour l’écologie – il a été l’un des premiers faucheurs volontaires contre les OGM cultivés en plein champ, aux côtés de José Bové. Il se lance en politique en 2001 et obtient le poste d’adjoint au maire de Beauville, commune où il réside encore actuellement, puis devient vice-président de la Communauté de commune Porte d’Aquitaine-Pays de Serres.

Lassé de l’affrontement permanent entre la gauche et la droite, il songe à arrêter la politique. Mais avec l’essor politique et médiatique d’Emmanuel Macron, tout change : il adhère rapidement à En Marche, séduit par le discours et la méthode, la volonté de rassembler des personnalités de tous bords pour travailler collectivement. Quelques temps après, le mouvement lui propose de devenir référent pour le Lot-et-Garonne. Il accepte malgré l’ampleur de la tâche. De quelques personnes aux premières réunions, le mouvement lot-et-garonnais progresse rapidement jusqu’à devenir le premier de France en termes d’adhérents.

En début d’année 2017, les sollicitations sont lancées pour trouver des candidats aux législatives. Il répond dans les derniers et apprend par la télévision qu’il est désigné candidat pour la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, le 11 mai 2017. Presqu’un an et demi de combat et de campagne l’ont familiarisé avec le terrain et lui ont permis de connaître les quelques 127 communes de sa circonscription. Il est ainsi élu le 18 juin 2017 à la XVe législature, avec 60,43% des voix, le plus gros score dans le département. À l’Assemblée Nationale, sur les conseils de Daniel Soulage – ancien député de la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, puis sénateur, et membre historique de l’Alliance Centriste –, il intègre la Commission des Finances, où il est rapporteur sur les régimes sociaux de pensions et de retraites.