Exilés fiscaux : tabous, fantasmes et vérités, Éditions du Moment

La décision de François Hollande d’instaurer une taxe exceptionnelle de 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros a une conséquence immédiate : il relance vigoureusement le désir d’exil fiscal. C’est une vieille histoire en France, où l’impôt a toujours provoqué des poussées d’urticaire.

Nombreux sont les retraités très aisés, chefs d’entreprise, sportifs ou stars du show business qui ont déjà choisi de résider ailleurs pour échapper à l’impôt sur la fortune, à la taxe sur les plus-values ou à des droits de succession élevés. La tendance risque donc de s’amplifier. Pas besoin d’aller très loin pour trouver un cadre fiscal plus « attractif ».

Pourtant, l’exil est loin d’être un long fleuve tranquille. Pour la première fois, voici une plongée dans le monde complexe et secret de la fiscalité des hauts revenus, avec son lobbying feutré et ses coups de bluff. Combien y a-t-il vraiment d’exilés fiscaux chaque année? Qui sont-ils ? Qui sont les peoples concernés ? « Comment vivent-ils cette situation ? Suisse, Belgique, Luxembourg, Monaco, Thaïlande… avantages et inconvénients ? Pourquoi, et dans quelles conditions, certains ont choisi de partir ? Et comment d’autres ont fait le choix de revenir avec la mise en place, sous Nicolas Sarkozy, d’une « cellule de dégrisement ». Quelles conséquences pour les finances publiques ? Le sujet est crucial en cette période de crise : l’économie française a besoin de toutes ses forces vives pour affronter les problèmes qui se posent à elle.

Si ceux qui ont de l’argent s’en vont, tous les Français en pâtiront, pas seulement les caisses de l’État. Au terme de leur enquête, les auteurs suggèrent des pistes pour endiguer un phénomène qui prend une ampleur jamais atteinte dans notre pays.

Menu