Abstention record sous la Vème République : le renouveau démocratique devient urgent !

Lundi 28 Juin 2021

Abstention record sous la Vème République : le renouveau démocratique devient urgent !

Le deuxième tour des élections départementales et régionales qui s’est tenu dimanche dernier a connu comme au premier tour un taux d’abstention record, toutes élections confondues, depuis le début de la Vème République – à peine 34% de votes exprimés !

Cela constitue un signal des plus alarmants pour notre démocratie, car plus que jamais, notre système de représentation montre ses failles et ses faiblesses. Ce détournement des urnes constitue le reflet du désintérêt croissant, de la méfiance, suscités par nos institutions, telles que nous les définissons actuellement.

C’est un fait observable par tous : le décrochage, la fracture entre électeurs et élus se creuse plus profondément à chaque élection. Même s’il est vrai que certaines élections locales attirent moins que les élections nationales, cela pose de nombreuses questions sur l’avenir de notre système politique et sur notre mode de gouvernance.

Pour nous, membres de l’Alliance Centriste, le renouveau se fait urgent, et il doit passer, non par une VIème République, non par une révolution constitutionnelle, mais par une pratique plus claire, plus saine et plus originelle de nos institutions, à tous les échelons.

Nous devons en finir avec la démocratie focalisée sur le Président de la République, qui « instrumentalise » les autres élections en les réduisant in fine à un « pour ou contre » la politique de ce dernier.

Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que les enjeux des élections régionales et départementales demeurent obscurs pour une majorité de Français : notre fonctionnement est tellement vertical que le reliquat de pouvoir laissé aux assemblées locales est extrêmement difficile à percevoir de façon nette et précise par nos concitoyens. Le premier enjeu de notre renouveau réside donc dans le regain de pouvoir, donc de crédibilité, accordé à ces assemblées par le biais d’une nouvelle et ambitieuse politique territoriale et de décentralisation/déconcentration.

Le calendrier électoral doit également être remanié en profondeur. Les élections législatives, en particulier, devraient toujours avoir lieu avant les élections présidentielles, afin de ne plus figurer comme leur « 3ème tour » et conférer, là encore, une plus grande légitimité aux députés.

Nous proposons en outre que le mandat présidentiel revienne à un septennat, seule durée permettant d’inscrire une politique sur les moyen et long termes, et que ce septennat soit non-renouvelable afin d’éviter toute interférence de la politique du Président avec une campagne de réélection.

C’est par le seul PARTAGE DU POUVOIR, entre président et gouvernement, exécutif et législatif, national et local, que nous pourrons donner un nouvel élan, un regain de vitalité à notre démocratie, et l’envie de s’engager, de retourner aux urnes, à ses citoyens. C’est également à cette condition que notre pays retrouvera la force, l’unité et l’ambition de redevenir un modèle mondial et une référence pour l’avenir. L’Alliance Centriste se tient prête pour ce renouveau. À nous tous, Français, de l’amorcer !

Pour nous, un président doit présider, un gouvernement gouverner, et les collectivités locales assurer le maillage et la proximité de terrain. L’État doit se mêler du national et les collectivités locales des territoires, chacune à sa mesure et selon ses prérogatives propres.

Le pouvoir du gouvernement, Premier Ministre en tête, doit être renforcé, légitimé, afin de ne plus apparaître comme les « collaborateurs » du président, mais comme les premiers maillons du pouvoir législatif, dans une relation de confiance réciproque avec les membres du Parlement, sénateurs et députés.

 

Philippe Folliot

Président de l’Alliance Centriste
Sénateur du Tarn

Olivier DAMAISIN
Secrétaire Général de l’Alliance Centriste
Député de Lot-et-Garonne

Menu